Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 20:26

Jeudi 16 juillet 2009, par Communauté Tibétaine // Actualités

 

Le Congrès US progresse dans sa loi de crédit en faveur des Tibétains au Tibet et en exil.

Le Congrès américain vient de réaffirmer avec force son soutien à l’égard du Tibet, en adoptant une série de mesures allouant plusieurs millions de dollars à un ensemble de Programmes à l’attention des Tibétains. Ces fonds concernent l’exercice fiscal 2010 à travers la loi de crédit du Département d’Etat pour les Affaires étrangères.

Ainsi le 9 juillet 2009 la Chambre des Représentants a approuvé son texte par 318 votes pour (et 106 contre) ; idem au Sénat où la Commission budgétaire a validé sa motion le même jour.

« Ces mesures soulignent à quel point le Congrès des Etats-Unis considère que l’identité et la culture tibétaine se trouvent toujours en péril sur le Plateau tibétain, et qu’il apprécie les efforts déployés par les Tibétains en exil pour leur sauvegarde. » affirmait Todd Stein, Directeur des Relations avec le Gouvernement au sein de International Campaign for Tibet (ICT).

« Fait nouveau : le Congrès prévoit aussi une assistance financière aux réfugiés tibétains pour les aider à préserver leur identité unique en revitalisant leurs camps implantés en Asie du Sud depuis un demi-siècle. »

Les Programmes financés par cette loi de crédit concernent :

- le développement durable et la préservation des traditions culturelles sur le Plateau tibétain, via des projets menés par des organisations non gouvernementales (= 7,5 millions USD votés par le Sénat ; 7,3 millions USD à la Chambre),
- l’assistance humanitaire envers les réfugiés tibétains (2,5 millions USD voté par la Chambre ; crédit prévu par le Sénat mais pas encore assigné), des projets d’agriculture organique et de formation professionnelle, avec de nouveaux crédits pour les camps de réfugiés en Inde et au Népal, pour soutenir et revitaliser ces communautés en exil de longue durée (= 2,3 millions USD voté par la Chambre),
- l’éducation avec des programmes d’échanges universitaires et des bourses d’étude (= 1,4 million USD),
- l’assistance en matière de démocratie (= 250 000 USD),
- le budget du Coordinateur Spécial pour la question du Tibet au sein du Département d’Etat,
- le budget des stations de radio ’’Radio Free Asia’’ et ’’Voice Of America’’.

Todd Stein déclarait : « Il faut saluer les Responsables des deux Sous-commissions budgétaires des Affaires étrangères, dont leurs Rapporteurs (Mme Nita Lowey -Républicaine- et le Sénateur Patrick Leahy), ainsi que leurs Membres Eminents (Mme Kay Granger -Républicaine- et le Sénateur Judd Gregg) et les autres Membres de ces Sous-Commissions.

Ils démontrent ainsi leur soutien inaltérable à ces projets source d’espoir pour les Tibétains qui s’efforcent d’aboutir à une solution pour le Tibet. »

(Phayul, Dharamsala, 15 juillet 2009. Traduction en Français est assurée par Monsieur Damien)


PS  : Lorsque – dans les prochaines semaines – le Sénat aura approuvé cette motion en séance plénière, son texte sera alors rapproché de la loi de crédit votée par la Chambre des Représentants.

                                                                                                                                                          LF

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 21:00
Communiqué de presse de 5 des plus importantes ONGs tibétaines

 

Cinq des plus importantes organisations non gouvernementales tibétaines expriment leur profonde émotion concernant les événements tragiques survenus au Turkestan Oriental (dénommé ''Xinjiang'' par Pékin).

 

Nous appelons le Gouvernement chinois à :

- libérer toutes les personnes arrêtées pour avoir participé à ces manifestations pacifiques,

- rétablir les communications internet et le réseau de téléphonie mobile dans la ville d'Urumqi (*),

- accorder aux journalistes un libre accès à la région et sans entraves,

- mettre fin à sa campagne de propagande qui ne peut que susciter de nouvelles violences,

- accepter qu'une mission des Nations Unies procède à une enquête indépendante.

 

Nous exprimons toute notre solidarité à Mme Rebiya Kadeer et à tous les membres du Congrès Mondial Ouïghour en ces instants tragiques.

 

Le Pouvoir chinois, comme il l'avait fait envers les manifestations non-violentes qui s'étaient propagées dans l'ensemble du Tibet en 2008, est en train d'appliquer les mêmes méthodes pour '' traiter la situation ''. Elles se traduisent en particulier par:

- le contrôle étroit de tous les medias étrangers (certains sont d'ailleurs à Urumqi dans le cadre d'une ''visite guidée'' organisée par Pékin),

- la fermeture des accès à internet et au téléphone pour empêcher toute information de sortir de la région,

- le contrôle des opinions émises par ses propres citoyens sur les événements,

- la multiplication des raids de nuit conduisant à l'arrestation d'une multitude de personnes,

- un matraquage médiatique avec la diffusion d'images et de déclarations visant à faire passer les manifestants pour les seuls auteurs des violences, ce qui ne fait qu'envenimer encore plus les tensions inter-ethniques (cf. note 1),

- les accusations sans preuve, imputant le fait d'avoir exprimé des plaintes bien légitimes sur des '' forces extérieures hostiles '' (dans le cas du Turkestan Oriental, sont visés Mme Rebiya Kadeer et le Congrès Mondial Ouïghour ; pour le Tibet, la cible est le Dalaï-lama et ses partisans),

- etc.

 

« Nous nous faisons l'écho de l'appel urgent de Mme Rebiya Kadeer pour la paix, la justice et l'arrêt de toute violence en exigeant du Gouvernement chinois qu'il mette fin à sa répression brutale des Ouïghours dans l'ensemble du Turkestan Oriental. », déclare Ngawang Woeber (**), porte-parole des cinq ONGs tibétaines.

 

Ngawang Woeber ajoute: « Avec la tournure prise par les événements, le Président Hu Jintao a dû précipiter son départ du Sommet du G8 pour pouvoir retourner en Chine, pensant sauver la face en évitant les reproches au cours du Meeting. Tenter de sauvegarder ainsi les apparences, de peur de se voir submergé de questions par les medias internationaux, cela montre l'échec total de la politique du Pouvoir chinois appliquée au Turkestan Oriental, de même qu'au Tibet. »

  Dharamsala, 9 juillet 2009

 

– COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Au Turkestan Oriental et au Tibet, qui subissent tous deux l'occupation chinoise depuis plus d'un demi-siècle, les Ouïghours et les Tibétains n'ont jamais accepté la domination de Pékin et ils continuent à réclamer le respect de leurs libertés et de leurs droits humains fondamentaux. En déniant aux Ouïghours et aux Tibétains le droit de conduire leur vie en toute liberté, les mesures prises par Pékin au Turkestan Oriental et au Tibet ne font que créer toujours plus d'instabilité.

 

Seize mois après l'impressionnante vague de protestations non-violentes qui s'était propagée à travers tout le Plateau tibétain, le Tibet subit toujours un régime de loi martiale de facto. Encore aujourd'hui, on est toujours sans nouvelles d'au moins un millier de Tibétains disparus au cours du Soulèvement ; plus de 200 Tibétains ont été tués pendant les manifestations ; des milliers de Tibétains furent arrêtés, dont plusieurs centaines ont été jugés et condamnés.

Parmi eux, 4 hommes et une femme qui ont été condamnés à mort (***) pour avoir manifesté à Lhassa le 14 mars 2008.

 

Nous craignons que, à l'image du Tibet, les Autorités chinoises optent pour une escalade de la répression au Turkestan Oriental avec des disparitions, des tortures ou des condamnations à de très lourdes peines, etc.

 

Comme à l'égard du Tibet, nous appelons la Communauté internationale à faire pression sur le Pouvoir chinois pour qu'il opte sincèrement pour une résolution pacifique de cette situation résultant de plus de 50 ans d'occupation du Turkestan Oriental.

 

ONGs signataires:

Tibetan Youth Congress

Tibetan Women’s Association

Gu-Chu-Sum Movement for Tibet

National Democratic Party of Tibet

Students for a Free Tibet – India (****)

 

Note 1: un Rapport publié récemment par l'Institut Gongmeng de Pékin met en évidence combien la virulente propagande du Gouvernement chinois après les manifestations tibétaines de mars 2008 n'avait fait qu'éloigner encore plus les Chinois des Tibétains. Avec notamment cette phrase « La sur-propagande autour des ''violences'' du 14 mars 2008 avait pour but de gonfler encore plus ces incidents afin d'accroître les ressentiments inter-ethniques déjà existants... Sur le long terme, ce type de campagne de propagande va au détriment de l'unité ethnique. La fascination éprouvée par les Chinois à l'égard de la culture tibétaine s'est transformée en crainte et en haine envers les Tibétains. » (cf. http://tibetnetwork.org/chinesevoice)

Partager cet article
Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 21:21
par Communauté Tibétaine

dimanche 05 juillet 2009
de 10h30 à 17h30 
Route circulaire du Lac Daumesnil
75012 Paris (Bois de Vincennes)


Les Tibétains de France avec leurs amis vont fêter
le 74ème anniversaire de Sa Sainteté le Dalaï Lama à la Pagode du Bois de Vincennes



Programme : 
10h30 Prière de Sang-Sol suivie de prise de paroles par des personnalités,
vénérable Mogchok Rinpotché donnera une conférence sur le Bouddhisme tibétain.
Ce dernier est un maître tibétain détenteur des lignes Shangpa Kagyu et Gelugpa. (Reymi). 


12h30 Repas tibétain végétarien.

15h30, un spectacle de la danses et chants traditionnels tibétains
par le Groupe artistique de la Communauté Tibétaine de France
(sans oublier la danse des Lions des Neiges qui est particulièrement au goût du public).

Vente des artisanaux tibétains ainsi que des drapeaux tibétains.

Ouvert à tous. 
Accueil du public : à partir de 10h.

 

Accès : Métro : ligne 8, station : Porte Dorée, ou bus PC Pagode du Bois de Vincennes.

Frais de participation : 12 € par personne, 6 € pour les mineurs, incluant le repas et le concert.

Cet événement est organisé par la Communauté Tibétaine de France.

Contact : Communauté Tibétaine de France ou comtibfr@hotmail.com 

Tél :01 45 67 38 37 / 01 47 00 90 18
                                                                                                                                          LF

Partager cet article
Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 21:13
Allocution de Monsieur Robert Badinter le dimanche 7 juin au Palais Omnisport de Bercy en introduction de la conférence du Dalaï-Lama sur le thème "Ethique et société".

 

<<"C’est un rare privilège de présenter le Dalaï Lama en de telles circonstances et à une telle assemblée.


Souvent je me suis interrogé : Pourquoi parmi les personnalités si diverses que j’ai eu l’occasion de rencontrer, le Dalaï Lama est-il marqué du sceau de l’exception ? Sans doute, son savoir est considérable et recouvre des domaines multiples de la connaissance, philosophique, politique, scientifique, écologique. Mais d’autres détiennent aussi ces clefs du monde. Sans doute, son expérience de la vie et des épreuves traversées au cours d’une existence déjà longue ajoute à son enseignement la densité de la sagesse. Mais d’autres personnalités détiennent aussi cette vertu.


-En vérité, ce qui fait aujourd’hui du Dalaï Lama un être d’exception, c’est le message dont il est porteur, qu’il a toujours enseigné et incarné : un message d’humanité et de spiritualité dans un monde marqué par le matérialisme quand ce n’est pas la cupidité, et la cruauté quand ce n’est pas la barbarie.

D’abord l’humanité : Le Dalaï Lama en a fait son horizon tout au long d’une vie qui depuis un demi-siècle est faite d’exil et d’errance, loin de son peuple et de sa terre natale. Parce qu’à l’orée de sa vie, le Dalaï Lama a vu son pays envahi et écrasé par une puissance militaire étrangère, le Dalaï Lama est devenu bien au-delà de sa propre cause un messager de la paix universelle, cette condition première du bonheur des peuples.


L’humanité, pour le Dalaï Lama, elle s’exprime dans le respect constant de la dignité et des droits de l’Autre, de notre frère humain. Pour lui, les droits de l’homme sont la charte politique de l’humanité. Ils sont les droits de tous les êtres humains, partout dans ce monde. Ces droits précieux et fragiles, ils ne se conçoivent qu’universels et indivisibles. Car que seraient les droits de l’homme s’ils n’appartenaient qu’aux sociétés riches et développées alors que des milliards d’êtres humains vivent dans la misère, la maladie et l’ignorance ?

Le message du Dalaï Lama est ainsi proclamation de notre solidarité avec tous les êtres humains, face aux épreuves que le destin réserve à chacun de nous. Car où l’être humain accablé trouvera-t-il refuge ou secours sinon dans la solidarité de ses frères ?


Enfin l’humanité, pour le Dalaï Lama, ne survivra que sur une terre protégée contre sa destruction progressive en assurant la sauvegarde de l’environnement, ce patrimoine commun de tous les êtres vivants.

Ce message d’humanité qui inspire l’enseignement et la vie du Dalaï Lama, il ne prend toute sa dimension que par sa spiritualité. Face à la violence dans ce monde, le Dalaï Lama a toujours opposé les seules forces qui vaillent, celle de l’esprit et de la justice.

Si le Dalaï Lama, chef d’un état occupé, meurtri, opprimé, a maintenu haut et fort les droits du peuple tibétain, c’est parce qu’il a choisi de faire de la non violence une arme spirituelle à nulle autre pareille. Oui, le Dalaï Lama croit, comme nous, qu’une cause juste doit pour l’emporter, faire appel inlassablement à la conscience humaine face à la violence mortelle. A cet égard, le Dalaï Lama s’inscrit dans la droite ligne de Gandhi.


Les Chinois exaspérés par sa force tranquille, peuvent le dénoncer comme un « loup caché sous sa robe de moine ». C’est d’ailleurs ce terme de « simple moine » qu’utilisait le Dalaï Lama lui-même pour se qualifier, au moment solennel où il recevait à Oslo le prix Nobel de la Paix. Mais si nous voyons la robe du moine, nous ne distinguons pas les traits du Loup. Et à dire vrai, les dirigeants chinois nous paraissent peu qualifiés pour jouer le rôle du petit « Chaperon rouge ».

La vérité est plus simple : le Dalaï Lama est homme de paix. Il sait que la résistance spirituelle d’un peuple opprimé, à travers le temps et les épreuves, finit toujours par l’emporter. Le Dalaï Lama croit à la force du Droit. Et parce que la cause des Tibétains est juste, il sait qu’elle triomphera de ses oppresseurs. Car que demande le Dalaï Lama ? non pas, comme affirme la propagande chinoise, la proclamation d’un Etat tibétain souverain, reconnu comme tel par la communauté internationale. (Pour ma part, je l’avoue, je n’y verrai pas d’inconvénient).


Le Dalaï Lama, lui, conscient des réalités internationales et des rapports de force, ne réclame que le statut d’autonomie pour le Tibet, la sauvegarde de son identité culturelle, si importante dans le concert des civilisations, et le respect des droits fondamentaux des Tibétains. Mettre un terme à un régime d’oppression et à un génocide culturel, instaurer un régime d’auto gouvernement et amener l’Etat de droit au Tibet, il n’y a rien là qui menace l’intégrité territoriale de la république chinoise ni sa souveraineté internationale. Aussi nous continuerons inlassablement à soutenir, par les voies du droit et la force spirituelle de la justice tous ensemble, sans violence ni provocation, mais avec résolution et constance, la juste cause des Tibétains. C’est pourquoi je vous remercie d’être venus si nombreux aujourd'hui écouter le « simple moine bouddhiste » de passage chez nous, notre ami Le Dalaï Lama.

 

                                                                                                                                                                                           LF

                                                                                                                                                                                           LF

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 20:18
AP | 05.06.2009 | 12:10


L
e maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë, qui recevra dimanche le dalaï lama, a appelé vendredi la France à "défendre (ses) valeurs", expliquant ne pas être "dans les convictions à géométrie variable".


"Le dalaï lama est à Paris pendant 48 heures, il est tout à fait normal que je le reçoive et que je lui remette son diplôme de citoyen d'honneur", a souligné M. Delanoë sur Europe-1. "Il est indispensable que nous continuions à défendre nos valeurs".


Citant l'exemple de Barack Obama au Caire, le maire de Paris a lancé: "Nous, la France, nous arrêterions de défendre les droits de l'Homme, de défendre la diversité culturelle?".


"J'entends défendre mes convictions, je ne suis ni dans l'opportunisme, ni dans les convictions à géométrie variable", a dit M. Delanoë. "On pourrait voir le dalaï lama en décembre (en référence à la rencontre avec Nicolas Sarkozy NDLR) et pas au mois de juin? Soyons constructifs, sincères, et aimons le dialogue y compris avec les Chinois".


Le maire socialiste de Paris a rappelé que le leader spirituel des Tibétains, "un homme de paix", "est citoyen d'honneur de la ville de Paris, et cette décision a été votée démocratiquement par le conseil de Paris" en avril 2008. 

                                                                                                                                                                                      LF

Partager cet article
Repost0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 10:24
De passage hier à lyon, où il participait à un colloque scientifique, Matthieu Ricard, moine bouddhiste et traducteur du Dalaï-Lama, est revenu pour nous sur la situation au Tibet.
Source : www.leprogres.fr
« Il y a un an, la répression chinoise au Tibet avait soulevé une vive émotion. Aujourd'hui, c'est une répression différente, silencieuse mais efficace, qui a été mise en place. En multipliant les renforts militaires, Pékin a ainsi réussi à éviter que se produise la moindre manifestation en cette année qui marque, notamment, le cinquantième anniversaire du soulèvement de Lhassa.
Quant aux discussions promises qui devaient réunir le gouvernement tibétain en exil et les officiels chinois, elles sont dans une impasse complète.

À l'automne dernier, les représentants tibétains avaient proposé, comme base de discussions, un document portant sur une possible autonomie du Tibet en prenant garde que chaque point de ce document soit en accord avec les exigences de la constitution chinoise. En vain, puisque Pékin a balayé ce document et a repris ses diatribes à l'encontre du Dalaï-lama en l'accusant, à nouveau, de prêcher l'indépendance. Ce qui est non seulement faux mais aussi absurde. La situation est donc à nouveau bloquée et cela affecte beaucoup le Dalaï-lama. Bien sûr, comme je le disais, Pékin a les moyens de contrôler le pays par la troupe, mais il n'en reste pas moins, que les problèmes de fonds demeurent"...

Matthieu Ricard :
http://www.matthieuricard.org/
                                                                                                                                                                                          LF
Partager cet article
Repost0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 12:20

Rue de Saint-Malo à Brest
Dimanche 10 mai












Pour continuer à soutenir le peuple Tibétain, ainsi que l'Association dans ses actions, vous pouvez nous rejoindre en nous écrivant à 
tibetsolidarite29@free.fr
Adhésions, drapeaux, auto-collants, tee-shirts, ...

                                                                                                                                                                                          LF

Partager cet article
Repost0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 11:47
Tibet: un juge espagnol veut interroger huit responsables chinois
(©AFP / 05 mai 2009 14h35) 

 MADRID - Un juge d'instruction espagnol a annoncé mardi son intention d'interroger huit dirigeants chinois présumés responsables de la répression du printemps 2008 au Tibet.

 


Le juge Santiago Pedraz a annoncé l'envoi d'une commission rogatoire aux autorités chinoises demandant l'autorisation de se rendre en Chine pour y interroger ces personnes parmi lesquelles figurent le ministre chinois de la Défense, Liang Guanglie, selon un document auquel l'AFP a eu accès.


Le magistrat de l'Audience nationale, le tribunal espagnol compétent pour enquêter sur les crimes de masse commis dans le monde entier, souligne qu'il entend interroger ces responsables "en qualité de mis en examen", c'est à dire de suspects, et non comme témoins.


La justice espagnole s'est déclarée en août 2008 compétente pour instruire une plainte du Comité de soutien au Tibet (CAT) déposée à Madrid contre ces responsables politiques et militaires chinois.


Les plaignants estiment que la répression des troubles au Tibet par les autorités chinoises au printemps 2008, est constitutive "de crimes contre l'humanité par élimination systématique et généralisée de Tibétains, de blessures graves, tortures et disparitions forcées".


Cette répression a fait, selon eux, au moins 203 morts, plus de 1.000 blessés graves et 5.972 arrestations illégales et disparitions.


Pékin a assuré qu'un seul Tibétain avait été tué par les forces de sécurité et que les émeutiers avaient tué 21 personnes lors des graves troubles de la mi-mars 2008 au Tibet et dans les régions environnantes.


Le juge Pedraz souligne que les faits dénoncés par la plainte, s'ils se confirment, "seraient constitutifs de crime contre l'humanité selon la législation pénale espagnole".


La justice espagnole se reconnaît, depuis 2005, une compétence universelle pour enquêter sur les crimes contre l'humanité, génocides, et tortures de masse commis dans le monde entier, à condition que les faits dénoncés ne fassent pas ou n'aient pas fait l'objet d'une enquête dans le pays concerné.


                                                                                                                                                                                       LF

Partager cet article
Repost0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 21:53

  

Conférence du Dalaï Lama sur le thème « éthique et société »

Dimanche 7 juin Palais Omnisports de Paris Bercy à 14 heures

 

Un des engagements du Dalaï Lama est de promouvoir les valeurs humaines telles que la compassion, le pardon, la bienveillance, la tolérance ou bien encore la maîtrise de soi. Croyants ou athées, tous les êtres peuvent expérimenter la capacité de ces qualités à rendre leur vie plus heureuse. Sa Sainteté considère ces valeurs humaines comme une véritable éthique laïque.

Reconnu sur le plan international pour son action pacifique soulignée par un Prix Nobel de la Paix en 1989, le Dalaï Lama, chef temporel et spirituel des Tibétains en exil, se décrit volontiers comme un « simple être humain ». Ses conférences attirent chaque année, partout dans le monde, un public de plus en plus large. Il y exprime avec des mots simple l’intérêt des qualités de cœur, qui, selon lui, sont les éléments clés d’une vie heureuse au niveau de l’individu, de la famille et de la société.

Cette conférence est organisée sous l’égide de la Maison du Tibet avec la participation des associations Songtsen, Ganden Ling, et de nombreux bénévoles.


Plus d'informations : http://www.dalailama-paris2009.fr/
                                                                                                                                                                                              LF
Partager cet article
Repost0
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 18:01




Dans le cadre des Beaux Dimanches 2009
à Brest - Rue de Saint Malo, Recouvrance

L'Association Tibet Solidarité 29
sera présente le dimanche 10 mai
Entrée libre

 Programme : www.vivelarue.net

 

                                                                                                                                                                        LF


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Comité de Soutien au Peuple Tibétain (29)
  • : Parce qu'il est urgent d'agir pour: le peuple tibétain,la richesse de sa culture, les enseignements exceptionnels véhiculés par de grands érudits,les messages d'humanité de sagesse et de compassion,le symbole de paix suscité à travers le monde. Quelques volontaires ont décidé de créer un Comité de Soutien au Peuple Tibétain" (Dpt 29) appelé Tibet Solidarité 29
  • Contact

Recherche