Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 11:21

Comment interpréter la rencontre entre sa sainteté le Dalaï Lama, et Mme Carla Bruni-Sarkozy, à l’inauguration de la Pagode d’Evry, lors d’un rendez-vous très médiatisé ?

 

Etait-ce réellement un soutien au peuple Tibétain, ou bien est-ce de bon ton, dans le milieu " people ", de se montrer au côté du Dalaï Lama ?

 

Alors que Mme Carla B.S, n’a aucun statut dans la constitution, donc aucun rôle politique reconnu, notre Président M. Sarkozy, envoie son épouse à la rencontre de sa Sainteté, pour sauver le ridicule de la diplomatie amateurisme française, sans cohérence, nous l’avons vu ces six derniers mois, à l’égard de Pékin. (expl : Je vais à la cérémonie d’ouverture, je n’y vais pas, je rencontre le Dalaï Lama, je ne le rencontre pas …)


Certes, Mme Bruni-Sarkozy a rencontré le Dalaï Lama avec deux ministres en fonction, M. Kouchner, et Mme Rama-Yade, après quelques rebondissements ou " pirouettes " de ces deux derniers.
Peut-être est-ce la rencontre de Mme Ségolène Royale à Nantes avec sa Sainteté, qui a " désenglué " la situation à l’Elysée, pour envoyer en catastrophe le ministre des affaires étrangères et européennes, et la secrétaire d’Etat aux droits de l’homme ?

 











De qui se moque-t-on ?
Il s’agit tout de même, rappelons le, au cas où, de sa Sainteté le XIVème dalaï lama, Prix Nobel de la Paix, Chef spirituel des Tibétains, représentant d’un peuple qui souffre d’un déni de justice. Tibet occupé par la Chine en totale violation du droit international. Colonisation massive, assimilation, sinisation, répressions brutales, exécutions, sont des faits vérifiés.

Nos autorités françaises ne voient-elles pas simplement en sa Sainteté, un leader d’une religion bouddhiste " sympathique et folklorique ", en oubliant le porte-parole d’hommes, de femmes et enfants, opprimés, depuis des décennies par les autorités de Pékin ?

Devons nous privilégier les valeurs matérielles au détriment des valeurs spirituelles ?
De nombreux Tibétains ont péri, périssent, pour oser revendiquer leur grande légitimité, la liberté d’expression, de culture, de langue, …
Combien de morts encore faudra t’il pour adopter et faire entendre une position ferme de la France à l’égard de la chine ?

 

Bref, comment la Chine peut réagir à la rencontre de sa Sainteté avec l’épouse du Président M. Sarkozy ?

Probablement peu de réaction, sachant que Mme Bruni-Sarkozy n’a aucun statut officiel politique. Ce n’est pas la phrase prononcée par Carla B.S " je vous transmet les salutations de mon mari " qui devrait froisser les autorités chinoises. (quoi que !)

En revanche, en tant que citoyenne française, je réagi et je m’insurge sur la position de M. Sarkozy, qui se soumet au dicta de Pékin, contre l’avis et opinion d’une grande majorité du peuple français qu’il est censé représenter.
M. le Président, la Chine n’est-elle pas la plus grande dictature du monde ?

 

Ce que souhaite sa Sainteté " l’autonomie " est-ce beaucoup demander ?

Est-ce beaucoup demander, le droit pour tous les tibétains de s’occuper de la gestion de leurs affaires quotidiennes et intérieures, en laissant la défense et les relations extérieures au gouvernement chinois ?

Est-ce beaucoup demander, le respect de ce qui est inscrit dans la constitution chinoise, et les termes du traité signé en 1951, sous la contrainte, avec des sceaux contrefaits, entre les gouvernements tibétains et chinois, par des émissaires envoyés à Pékin pour essayer de négocier l’arrêt de l’invasion militaire chinoise au Tibet ?  

Sa Sainteté ne s’oppose en aucun cas, à faire entrer le Tibet dans l’air moderne, et initie son peuple aux normes démocratiques.
" Démocratie ", Voilà un mot qui fait peur aux autorités chinoises !
Probablement un mot banni de leur vocabulaire, (s’il existe), ou censuré !

 

Chers amis, vous l’avez bien compris, c’était un petit coup de g…..
Ces propos n’engagent que moi, pas le comité.

 


Longue vie à sa sainteté, puisse-t-il retourner au Tibet près des siens,
Vive la liberté, vive le peuple tibétain pour l’éternité,

 

 

Mélodieuse ambroisie d’immortalité /
Prière pour la longue vie de l’omniscient Vainqueur le XIV Dalaï Lama
(Tiré du livre textes et prières – Dalaï lama Nantes 2008)

Om svasti. Corps de sagesse où est la suprême compassion de tous les bouddhas
Rassemblée toute en un " être " dont la blancheur évoque les cimes enneigées,
Ô corps de manifestation du Seigneur des Mondes, sublime entre les êtres sublimes,
Maître spirituel des êtres qui peuplent les trois mondes ! la victoire vous revienne.

 


Je prie pour que, tant que la terre, le mont Mérou, le soleil et la lune
Dureront, vous puissiez trôner, invincible, sur le trône de diamant
(Au cœur) du Potala, le plus sublime des palais sublimes,
Selon les immuables mystères de votre corps, de votre parole et de votre esprit.

Partager cet article
Repost0
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 16:14
NOUVELOBS.COM | 23.08.2008 | 15:50

Le chef spirituel et temporel tibétain a quitté la France samedi vers 11h00 à bord d'un vol régulier à destination de New Delhi.
S'il n'aura pas rencontré le chef de l'Etat, le dalaï lama s'est entretenu vendredi avec le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.

Le dalaï-lama (Reuters)

 

Le dalaï-lama (Reuters)

 


L
a visite du dalaï lama, débutée le 12 août, s'est terminée samedi 23 août après son départ de l'aéroport de Roissy peu après 11h00, à bord d'un vol régulier de la compagnie Air France à destination de New Delhi.
Cette visite a été marquée par un entretien vendredi avec le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, dans un temple bouddhiste de l'Hérault.

Au cours de cette rencontre essentiellement religieuse, le dalaï lama, 73 ans, prix Nobel de la Paix et figure mondiale de la non-violence, a dénoncé la répression chinoise "brutale" qui règne au Tibet, parallèlement aux Jeux olympiques.

Critiques de l'opposition

Le chef spirituel tibétain a également reçu vendredi la première dame de France, Carla Bruni-Sarkozy, ainsi que la secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, Rama Yade.
Il s'agissait de la seule rencontre entre des représentants du gouvernement français et le chef spirituel tibétain durant sa visite en France.
L'Elysée avait indiqué que le président Nicolas Sarkozy ne recevrait pas le dalaï lama à cette occasion, ce qui a suscité les critiques de l'opposition.
Le leader tibétain avait entamé son séjour le 12 août avec une visite à la pagode de la congrégation vietnamienne d'Evry, la plus vaste d'Europe (4.000 m2), où 1.500 fidèles l'ont accueilli.

A Nantes le dalaï lama a aussi dispensé un cycle d'enseignements de cinq jours, et a prononcé devant plus de 9.000 personnes une conférence sur le thème de la paix universelle.

LF
Partager cet article
Repost0
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 10:44

Publié sur tibet-info.net
samedi 9 août 2008 par Jean-Paul Ribes

On ne boycotte pas Gandhi


Justifiant son bref déplacement à Pékin, accompagné de Jean-Pierre Raffarin dans le rôle du nouveau gourou en matière de politique chinoise, Nicolas Sarkozy a eu cette formule aussi approximative (dans les chiffres) que lapidaire : "on ne boycotte pas un quart de l’humanité".


Qui a jamais parlé de cela ?
Etait-ce une pique à l’égard d’Angela Merkel ou de Gordon Brown ?


Pour nous, membres de la "clique" du Dalaï Lama et fiers de l’être, nous n’avons jamais réclamé un quelconque boycott, sinon celui de la violence répressive et de l’arbitraire.


Que les dirigeants français rencontrent le plus souvent possible les dirigeants chinois, nous n’avons rien à y redire. Mais pour quoi faire ?


Les couvrir de phrases flatteuses, se confondre en excuses (comme l’a fait récemment Jean-Pierre Raffarin), bref s’y livrer à une version modernisée du "kotow", cet acte d’allégeance à l’empereur ?
Certainement pas.


Mais évoquer nommément le cas de Hu Jia, dont la jeune et vaillante épouse a disparu, parler de la situation au Tibet et évoquer la position sage et raisonnable du Dalaï Lama, oui. Or il ne l’a pas fait, n’exprimant même pas son inquiétude, comme vient de le faire publiquement et à Pékin le président américain.


Résultats : néant. Aucune libération en vue, un dialogue de dupes avec les envoyés du guide tibétain, une répression sans précédent depuis vingt ans sur le terrain. Comment s’étonner de ces échecs répétés puisque les problèmes ne sont même pas posés, les objectifs fixés.


La diplomatie française, qui fût grande en son temps, n’est semble-t-il plus capable de grand’ chose, sinon de s’enorgueillir de victoires ambiguës et limitées, tout juste médiatiques. Même si l’on ressent beaucoup de joie à la liberté retrouvée des infirmières bulgares ou d’Ingrid Betancourt, le palmarès est un peu court et très partagé.


Pour en revenir à la Chine, il est étrange que même les cercles les plus proches de l’Elysée doivent admettre qu’ils n’ont jamais rien obtenu, et que la colère surjouée de quelques nervis pékinois a suffi à ramener les prétentions verbales du président français à un niveau inaudible.


La spirale de la défaite et du renoncement, entamée certes bien avant l’arrivée aux affaires de Nicolas Sarkozy, ne peut-elle donc être interrompue ?

A entendre le candidat Sarkozy, on y croyait ; on en doute sérieusement aujourd’hui à suivre les atermoiements du Président.


Qu’il ne rencontre pas le Dalaï Lama dès son retour, cela fait partie du jeu. De toute façon qu’aurait-il eu de bon à lui annoncer ? Le maître tibétain, dans sa sagesse, ne cherche jamais à embarrasser les dirigeants du pays dont il est l’hôte. Il n’aurait en aucun cas la grossièreté de s’inviter à une table où il n’est pas convié. A Berlin comme à Londres ou à Washington, il répond à des demandes qui lui sont adressées, en toute liberté. Avec autant de maladresse que d’inélégance, l’Elysée renvoie la charge d’une non-rencontre sur le maître tibétain.


Certes, de son côté, la conscience de l’état d’otage dans lequel se trouve son peuple, le désir de ne compromettre en rien d’hypothétiques rencontres avec les dirigeants chinois ont pu jouer pour qu’il n’insiste pas. Nous eussions dû le faire à sa place. Nous, qui servons la cause du Tibet libre depuis tant d’années, nous connaissons la discrétion de nos partenaires. Mais nous connaissons aussi toute la détresse accumulée de ce peuple et nous ne cessons de répéter combien celle-ci est potentiellement génératrice de violence.


Monsieur le Président, vous nous avez promis d’inviter le Dalaï Lama pour une rencontre avant la fin de l’année. Ne vous dérobez pas à nouveau, le temps presse.


Et pour répondre à votre formule, seriez-vous fier d’avoir boycotté Gandhi ?


Jean Paul Ribes


LF

Partager cet article
Repost0
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 13:53

VIDEO de l'arrivée de Sa Sainteté en France, ce jour.
Lundi 11 Août 2008

http://fr.news.yahoo.com/afp/20080811/video/vfr-dalai-lama-arrive-en-france-3837155.html

Voir l'article de la Communauté Tibétaine sur www.tibetan.fr
"Le Dalaï Lama arrive en France"


                                                                                                                                                  LF

Partager cet article
Repost0
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 13:00

 par

 

La Communauté Tibétaine

Plusieurs centaines de personnes ont pris part à deux manifestations dans le centre de la capitale française à l’appel d’organisations de défense des droits de l’homme ou de soutien à la cause tibétaine.

 


Sur la place du Trocadéro, des drapeaux ouïghours - minorité musulmane et turcophone qui lutte contre la tutelle chinoise - flottaient sur le parvis des droits de l’homme à côté de ceux Tibet, brandis par des réfugiés venus parfois en famille.

A l’approche des Jeux, "la vie au Tibet est devenue encore plus difficile", raconte Sonam, 19 ans, réfugiée en France depuis six ans.

Certains habitants de Lhassa sont assignés à résidence alors qu’ils n’ont pas l’eau courante et les communications téléphoniques passent de plus en plus mal, explique la lycéenne qui vient de passer son bac de français.

 

 

 Quand elle tente de joindre sa tante qui prend soin de son petit frère, jugé trop petit pour fuir le pays par les montagnes, "des fois, c’est un Chinois qui décroche."

En contrebas, quatre militants portant des t-shirts "Free Tibet" ont allumé des fumigènes rouges au pied des escaliers du parvis, envoyant un éphémère nuage écarlate en direction de la tour Eiffel.

"SARKO COLLABO"

"Ce qui se passe au Tibet, c’est un génocide pur et dur et personne ne réagit", déplore Nicolas, étudiant parisien. A ses yeux, la cérémonie d’ouverture, "c’est une provocation".


En fin de matinée, l’organisation Reporters sans frontières (RSF), qui appelait à des rassemblements dans une dizaine de capitales occidentales, a finalement obtenu d’un tribunal le droit de manifester aux abords de l’ambassade de Chine.

 

L’avenue George V, proche des Champs-Elysées, a cependant des allures de camp retranché. Des camions anti-émeute CRS barrent l’artère ombragée, sous les yeux des clients des hôtels de luxe.

Du restaurant Fouquet’s, ou Nicolas Sarkozy avait fêté sa victoire à la présidentielle en mai 2007, à la rue de Trémoille, qui donne sur l’ambassade, 200 à 300 personnes, selon les organisateurs, ont défilé au cri de "Hu Jintao assassin, Sarko collabo", ou "Jeux de Pékin, jeux de la honte".

Comme lors du passage de la flamme olympique à Paris, un militant a escaladé à mains nues l’un des immeubles pour déployer le grand drapeau noir symbole de l’organisation portant cinq grandes menottes blanches.

 

A 14h08, quand démarre la cérémonie dans le stade olympique de Pékin, les manifestants s’allongent sur les pavés et observent une minute de silence pour réclamer la liberté en Chine et au Tibet.

Seuls politiques à faire le déplacement, plusieurs élus Verts sont venus avec leur écharpe tricolore.

Denis Baupin, adjoint écologiste au maire de Paris, déplore le parcours d’obstacles judiciaires qu’il a fallu franchir pour avoir le droit de manifester et s’en prend au président français qui s’est rendu en Chine pour la cérémonie.

"On ne peut pas il y a quelques jours célébrer Soljenitsyne en disant qu’il a eu le courage dans le silence global d’oser dire ce qui se passait en Union soviétique et quelques jours plus tard être aux côtés de Hu Jintao", le président chinois, estime-t-il. 

LF

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 16:52

La justice espagnole s’empare d’une plainte pour génocide au Tibet

 

Par Europe1.fr / le 05.08.08


Alors qu’une plainte pour génocide avait été déposée à Madrid contre sept responsables politiques et militaires chinois après la répression des troubles de la mi-mars au Tibet, la justice espagnole s’est déclarée compétente mardi pour l’instruire comme tous les dossiers de génocide et de crimes contre l’humanité au motif que "le principe de juridiction universelle prime sur l'existence ou non d'intérêts nationaux". Pékin assure de son côté qu'un seul Tibétain a été tué par les forces de sécurité et que les émeutiers ont eux tué 21 personnes.

 

Depuis 2005, la justice espagnole s'est donnée une compétence universelle en matière de génocide et de crimes contre l'Humanité, au motif que "le principe de juridiction universelle prime sur l'existence ou non d'intérêts nationaux". Mardi, elle a accepté d’instruire une plainte pour génocide déposée à Madrid et qui concerne la répression des troubles à la mi-mars au Tibet.Cette plainte déposée par le Comité de soutien au Tibet et deux autres associations pro-tibétaines, vise sept responsables chinois, dont le ministre chinois de la Défense, Liang Guanglie.

Les plaignants estiment que la répression des troubles au Tibet par les autorités chinoises, à partir du 10 mars dernier, est constitutive "de crimes contre l'humanité par élimination systématique et généralisée de Tibétains, de blessures graves, tortures et disparitions forcées".
Selon les plaignants, il y a eu "une attaque généralisée et systématique contre la population civile tibétaine, causant au moins 203 morts, plus de 1.000 blessés graves et 5.972 arrestations illégales et disparitions". De leur côté, les autorités assurent qu’un seul Tibétain a été tué par les forces de sécurité et que les émeutiers ont eux tué 21 personnes. Selon Pékin, ces violences auraient été orchestrées par le dalaï lama pour saboter les jeux Olympiques de Pékin.

Une autre plainte concernant les autorités chinoises est déjà en cours d’instruction en Espagne
. Elle vise l'ancien président chinois Jiang Zemin, l'ex-Premier ministre Li Peng et cinq présumés responsables de la répression au Tibet dans les années 1980-90 pour "génocide, crimes contre l'humanité, torture et terrorisme contre le peuple tibétain". Les premiers témoins devraient être appelés à comparaître dans ce dossier dès le mois de septembre.


LF 

 

Partager cet article
Repost0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 11:28

NOUVELOBS.COM | 04.08.2008 | 11:16

Le secrétaire général de Reporters sans frontières accuse Nicolas Sarkozy d'avoir fait passer les questions économiques avant les droits de l'homme. Quant au président du CIO, il n'aurait selon lui pas tenu son engagement de peser sur la Chine dans ce domaine.

Robert Ménard à Olympie, en mars dernier, pendant le discours de Liu Qi, le président du comité d'organisation chinois des Jeux olympiques (Reuters)

 

Robert Ménard à Olympie, en mars dernier, pendant le discours de Liu Qi, le président du comité d'organisation chinois des Jeux olympiques (Reuters)

 

En ménageant la Chine, Nicolas Sarkozy participe à une "coalition de lâches" qui compte dans ses rangs le président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge, déclare le secrétaire général de Reporters sans frontières.
A quatre jours de l'ouverture des Jeux olympiques de Pékin, Robert Ménard a accusé le président français d'avoir fait passer les questions économiques avant les droits de l'homme.
Quant au président du CIO, il n'aurait selon lui pas tenu son engagement de peser sur la Chine dans ce domaine.

"Ponce Pilate"

"Jacques Rogge est un Ponce Pilate, un lâche et un salopard dans cette histoire", a déclaré Robert Ménard sur France 2.
"Vous l'avez entendu Jacques Rogge depuis sept ans ? Il n'a pas levé le petit doigt."
"On lui a donné des listes de gens, vous croyez qu'il les a présentées ? Vous croyez qu'il a plaidé leur cause ? Vous croyez qu'il s'est mobilisé ?", a poursuivi le responsable de RSF.
"Comme les hommes politiques, à l'image de Nicolas Sarkozy, ont tellement peur des autorités chinoises, ont tellement peur de perdre une part de marché, ont tellement peur de les fâcher, vous avez une coalition de lâches qui donne la situation aujourd'hui", a ajouté Robert Ménard.

"Il se fout du monde"

Au journaliste qui expliquait que le chef de l'Etat français jugeait qu'"on ne pas faire avancer les droits de l'homme en humiliant un peuple et ses dirigeants", Robert Ménard a répondu : "Je lui dis qu'il se fout du monde, est-ce que quelqu'un parle du peuple chinois ? On parle des dirigeants chinois."
"M. le président, vous vous rappelez ce que vous avez écrit sur la Chine ? Il a écrit un livre dans lequel il parle de la Chine et il dit 'il faudra avoir une attitude différente, les droits de l'homme ne sont pas un détail'", a ajouté Robert Ménard.



A lire aussi :
PEKIN, LES JO ET LA CENSURE
"La saloperie intrinsèque, c'est le CIO"

Que pensez-vous de la censure chinoise, qui propose une version restreinte d'internet aux journalistes étrangers durant les JO ?


- Je suis étonné que les journalistes ne découvrent que maintenant qu'internet n'est pas libre en Chine. Il y a un nombre important de cyber-policiers qui oeuvrent continuellement et surveillent les Chinois. Cent-cinquante internautes sont actuellement emprisonnés en Chine. Les grands médias, le site de RSF, sont interdits depuis des années et les Chinois n'y ont pas accès.
Aujourd'hui, tout le monde s'étonne que la Chine ne respecte pas ses engagements durant les Jeux olympiques. Mais à quoi fallait-il s'attendre ?
Il ne faut pas oublier que dans cette histoire, la saloperie intrinsèque, c'est le CIO. Lorsque Jacques Rogge a été élu président du Comité olympique après que la Chine eut obtenu les jeux, il avait déclaré: "Chaque fois que la Chine portera atteinte aux droits de l'homme, j'interviendrai". Aujourd'hui, on assiste à un véritable camouflet. Jacques Rogge n'a jamais protesté depuis que la Chine a obtenu les Jeux. Le CIO ne peut pas baisser les bras face à Pékin, il ne les a jamais levés.
RSF lui a communiqué une liste de personnes emprisonnées afin qu'il plaide en leur faveur auprès des autorités chinoises. Ce sont des journalistes, des Tibétains, des dissidents… Il n'a rien fait. Il s'en fout ! Je suis sidéré par le cynisme total du CIO. La seule chose qui compte aux yeux de Jacques Rogge, ce sont les infrastructures, la qualité des hôtels. La charte olympique qui parle de dignité humaine, ce n'est pas son problème.

Le CIO semble du coup cautionner les manquements de la Chine envers les valeurs olympiques…

- En juillet 2001, les jeux olympiques étaient attribués à la Chine. Pour obtenir ces jeux, le responsable de la délégation chinoise s'engageait sur plusieurs points. Le premier était d'effectuer des progrès concernant les droits de l'homme. Ensuite, la Chine s'engageait à ce que les journalistes aient une totale liberté. Elle s'engageait à respecter la charte olympique avec tout ce que cela comporte: les valeurs universelles, la dignité humaine… Où est-elle la dignité humaine lorsqu'on ne peut que constater les emprisonnements, les exécutions, la liberté politique bafouée ?

Finalement la Chine rencontre peu d'obstacles et organise les JO comme elle l'entend. Le CIO obéit, les chefs d'Etat seront bien présents lors de la cérémonie d'ouverture et les dissidents muselés…

- Nous ne pouvons que constater la lâcheté du CIO et des dirigeants politiques. Ceux qui ont un minimum de respect pour eux-mêmes: Angela Merkel, Gordon Brown, le Premier ministre canadien, les chefs d'Etats polonais et autrichiens et beaucoup d'autres, n'assisteront pas à la cérémonie d'ouverture. Mais certains en sont réduits à toutes les bassesses avec, en tête, Nicolas Sarkozy. Lui qui durant sa campagne à la présidentielle avait assuré que les droits de l'homme seraient au cœur de sa politique, et qui avait affirmé que les droits de l'homme en Chine n'étaient pas un détail, que fait-il ? Il s'abaisse dans le but d'obtenir des contrats.
Heureusement d'autres agiront. RSF ne peut plus se rendre en Chine. Mais nous avons d'ores et déjà prévu des manifestations durant les JO. Notamment des manifestations devant les ambassades de Chine du monde entier. En France, la manifestation commencera le 8 août à 14h08 puisqu'avec le décalage horaire, ce sera l'heure exacte du début de la cérémonie d'ouverture.
Ensuite, pour les personnes qui travaillent et ne pourront se rendre devant les ambassades, nous organisons une cyber-manifestation virtuelle: les gens pourront se rendre place Tienanmen et devant le stade où se déroulera la cérémonie.
Quoi qu'il arrive, RSF sera à Pékin même si nous ne pouvons nous y rendre physiquement. Vous verrez le moment venu. J'espère que cela se passera bien.

Interview de Robert Ménard par Valérie Auribault
(jeudi 31 juillet 2008)


LF
Partager cet article
Repost0
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 14:17
DEPECHE de : Parti Fédéraliste de Bretagne
Porte parole: Michel Le Tallec
Publié le 1/08/08

SAINT-BRIEUC/SANT BRIEG — La réalité de la répression chinoise au Tibet commence à être connue, malgré le verrouillage effectué par la dictature chinoise sur toute information concernant les événements de mars dernier. Les mêmes méthodes que lors du soulèvement de Tienanmen – brutales, arbitraires - ont été utilisées. Des centaines de Tibétains ont été exécutés, froidement, parfois d'une balle dans la tête ou dans le dos. Des centaines d'autres ont été capturés, torturés, envoyés en camp de concentration dans le Sinkiang. Des centaines de monastères ont été fermés. Les moines, renvoyés dans leurs foyers, avec interdiction de reprendre toute vie religieuse.


Mais, le pire n'est-il pas à venir ? La dictature communiste chinoise n'attend-t-elle pas l'après Jeux Olympiques pour mettre le point final à cette répression barbare et sanglante ? Les consignes auraient été déjà données d'éradiquer toute vie religieuse traditionnelle au Tibet. La soi-disant main tendue au Dalai-Lama par les autorités de Pékin n'est là que pour donner le change. En fait, la dictature chinoise ne supporte aucune contestation et ne respecte aucune minorité.

 


Nous assistons au Tibet à un véritable génocide culturel et religieux. Face à la tolérance du boudhisme tibétain, déferle la violence de la dictature de Pékin. Cela fait froid dans le dos, quand on se souvient que la Chine bénéficie d'un réservoir de population de I milliard 300 millions d'habitants.

 


Qui nous dit que demain, le régime chinois, dépassé par ses difficultés internes ne jouera pas la carte d'un nationalisme belliqueux contre ses voisins…Taiwan, la Russie sibérienne… ? Pourquoi Pékin se priverait d'une force militaire comprenant l'arme atomique, avec un énorme réservoir d'hommes formés à obéir ?

 


Devant cette situation inquiétante, que fait l'Europe ? Que fait l'actuel président français de l'Europe, Nicolas Sarkozy. Rien ! Nous allons à l'ouverture des Jeux Olympiques, sans aucune dénonciation du non respect des droits de l'homme par la dictature chinoise. Sans avoir posé aucune condition à notre participation ! Décevant, quand on se souvient des propos de Nicolas Sarkozy lors de son élection : « L'intérêt économique prime. Il nous faut vendre des Airbus, recevoir notre contingent de touristes chinois… »

 

 


L'argent-roi, là aussi ! Au prix de notre honneur ? L'histoire se répète. Les grandes puissances démocratiques ont, la plupart du temps, fait preuve de lâcheté devant la force brutale. Nous l'avons chèrement payé. Il faut savoir parler fermement à la force brutale et lui imposer des limites !

 


Michel Le Tallec, président du Parti fédéraliste


LF

Partager cet article
Repost0
2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 12:28

Pendant les J.O, les portraits de Hu Jia et le Dalaï-lama
au balcon de la Mairie de Paris !


Les Jeux Olympiques de Pékin débutent prochainement. Le régime liberticide de la Chine entend s’en saisir pour obtenir une caution internationale, et un motif de glorification patriotique.

Converti à la realpolitik, Nicolas Sarkozy foule une nouvelle fois aux pieds ses promesses de campagne d’être le président des Droits de l’Homme, en participant à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques

Pour exprimer leur soutien aux victimes du régime chinois, et dénoncer les bassesses de la politique de M. Sarkozy, les Verts ont déployé au balcon de leurs locaux à la Mairie de Paris des portraits de Hu Jia et du Dalaï-lama. Ils ont également installé des drapeaux aux couleurs du Tibet et des « menottes olympiques » de l’organisation Reporters sans Frontières. Ils y seront maintenus jusqu’à la fin des Jeux olympiques.

Le Dalaï-lama, chef spirituel des Tibétains, et Hu Jia, militant des droits de l’Homme emprisonné, ont été faits citoyens d’Honneur de la Ville de Paris en avril 2008.


Soutien des Verts au Tibet et à Hu Jia

En Ligne Les Verts      voir la vidéo


LF

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 10:42

Par www.tibet-info.net


Pour des milliers de citoyens, le 8 août sera l’occasion de se remémorer le courage de ceux qui combattent pour la liberté au Tibet et en Chine et de leur adresser, chacun selon ses convictions, une pensée de solidarité. Celle ci peut se concrétiser, entre autres par les actions suivantes :


Zappons les JO

Inscrivez-vous sur le site "zappons les JO" en vous engageant à ne pas regarder la cérémonie d’ouverture et les épreuves.


Une bougie pour le Tibet

Inscrivez-vous sur le site "une bougie pour le Tibet"et allumez une bougie le 8 août, lors de l’ouverture des JO à Pékin.


Portez la couleur orange

La Chine peut-elle interdire la couleur orange ?
Relisez cet article paru sur Tibet Info en janvier 2008.

Porter le "mot liberté en chinois"
 


Manifester  (Voir article Manifestation Nationale le 8 Août prochain)


LF

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Comité de Soutien au Peuple Tibétain (29)
  • : Parce qu'il est urgent d'agir pour: le peuple tibétain,la richesse de sa culture, les enseignements exceptionnels véhiculés par de grands érudits,les messages d'humanité de sagesse et de compassion,le symbole de paix suscité à travers le monde. Quelques volontaires ont décidé de créer un Comité de Soutien au Peuple Tibétain" (Dpt 29) appelé Tibet Solidarité 29
  • Contact

Recherche